Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Etrangers Hill, Joe Le Costume du mort

Le Costume du mort

Envoyer Imprimer PDF

costume mortcostume mort

 

Judas Coyne, idole vieillissante du rock gothique, a une collection… particulière : un livre de recettes pour cannibales, la corde d’un pendu, ou encore le crâne d’un trépané.. Mais dans sa collection, rien ne vaut sa dernière trouvaille, un article mis en vente sur Internet : Je vendrai le fantôme de mon beau-père au plus offrant… Pour mille dollars, Jude devient le propriétaire d’un costume prétendument hanté par l’esprit de son ancien propriétaire. Ça ne lui fait pas peur. Il est déjà environné de fantômes, un père indigne, les femmes qu’il a abandonnées, les membres de son groupe qu’il a trahis. Alors un de plus ou de moins… Pourtant, ce qu’il reçoit à domicile dans une boîte noire en forme de cœur n’est pas un fantôme pour rire, une créature métaphorique. Mais un vrai. Soudain le mort à qui appartenait le costume est partout : derrière la porte de la chambre de Judas… assis dans sa Mustang… debout devant la fenêtre… sur son grand écran. Il attend, tenant dans sa main décharnée une lame de rasoir pendue au bout d’une chaîne… Enchaînant des moments de pure terreur, Joe Hill mène son intrigue de main de maître et entraîne implacablement son héros dans une fuite éperdue. Pour Judas Coyne, plus qu’une course effrénée contre la mort, c’est une quête douloureuse qui commence, inconsciente, vers un certain absolu.

L'avis de Nono : Même si Stephen King demeure le maître incontesté de l'épouvante et de l'horreur, la relève semble assurée. Avec un style passe-partout, son fils nous plonge dans une sombre histoire de fantôme attaché à la perte dune rock star. C'est sombre, percutant et délicieusement effroyable. On en redemande !

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

David ne croit pas aux fantômes. Rationaliste convaincu, il met un point d'honneur à démasquer les faux médiums et à attribuer des causes naturelles aux prétendus phénomènes paranormaux. Mais un véritable mystère plane sur la vieille demeure d'Edbrook et, pour la première fois, David se heurte à l'inexplicable. Pour la première fois? Dans son acharnement à nier tout ce qui relève du surnaturel, ne cherche-t-il pas finalement à oublier ce qui le hante depuis l'enfance?

 

L'avis de Carrie : Voilà une histoire de fantômes et de vieille maison hantée comme je les aime. La preuve, j'ai lu ce livre en 2 après-midi. David, qui ne croit pas aux fantômes, va être confronté à ses propres démons et ses propres fantômes. Bon, je dois bien avouer qu'assez rapidement (avant d'avoir terminé la moitié du roman), j'ai deviné ce qu'il en était des habitants de cette lugubre maison. Mais ça n'a enlevé en rien le plaisir de la lecture de ce roman.

 

Pour discuter de cette lecture