Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

HPL 2007

Envoyer Imprimer PDF

hpl 2007

 

Il s'agit d'un recueil de nouvelles de jeunes auteurs qui ont été marqués d'une manière ou d'une autre par Lovecraft (d'ailleurs, avant chacune de leur nouvelle, ils racontent comment ils ont découvert cet auteur) et qui lui rendent hommage pour les 70 ans de sa mort.
- Maudite Providence : 1ère nouvelle et bonne introduction à ce recueil vu qu'il met en scène Lovecraft lui-même et montre ce qui se passe et ce qu'il découvre (de manière très brève puisque très courte nouvelle) après sa mort !
- La providence du Reclus : Là encore, Lovecraft tient une bonne place dans cette nouvelle. On voit que l'auteure s'est fait plaisir en imaginant notre homme faire un séjour en France, dans une ville qu'elle affectionne apparemment. Mais l'histoire se termine un peu rapidement je trouve, fin trop abrupte et qui laisse sur sa fin.
- Manuscrit trouvé dans une malle d'Estrémadure : Histoire étrange, qui met une nouvelle fois Lovecraft en scène et qui mêle histoire passée (16ème siècle) et présent, en un rêve étrange et qui semble tourner en rond. Curieux !
- Horreur au Ward Institute : Des meurtres inexpliqués dans un asile, un fou comme possédé par un démon lovecraftien, une enquête qui fait penser à du Hitchcock ou encore à du Egar Poe (avec le personnage de Dupin), mais une fin qui réclame une suite...
- Secrets de famille : Très courte nouvelle à propos d'un homme qui vient de perdre sa mère et découvre dans les affaires de celle-ci un grimoire, un coffret, des photos de son père (mort quand il avait 10 ans) et... un incroyable secret !
- La pendule : Un homme achète une pendule ancienne qui possède 13 chiffres, sonnent 13 coups à midi et à minuit et pourtant est toujours à l'heure ! Et quand sonnent ces 13 coups, il arrive comme un brouillard, l'homme perd conscience et entre dans un autre monde, une autre dimension et c'est à chaque expérience plus terrible, jusqu'à ce qu'il découvre son autre moi... et ce qu'il est devenu !
- La Goulue : Une courte nouvelle qui est en fait une lettre d'un fils à son père dans laquelle il lui raconte ce qu'est réellement sa nouvelle femme et quelle monstruosité elle sert.
- Le puits : Un père de famille découvre un puits dans son jardin et décide d'y descendre pour le nettoyer. Et là, il découvre l'indicible, l'impensable, celui dont parle Lovecraft dans sa célèbre nouvelle, "Cthulhu" en personne, vénéré par des prêtres aux allures de grenouilles.
- De feu et d'acier : Un chômeur de longue durée trouve un emploi de gérant d'une salle où se réunissent d'anciens mineurs et veuves de mineurs. Des petits vieux pas comme les autres, qui vénèrent un monstre tapi dans les entrailles de la terre, dans la mine.
- Les pas du golem : Un homme raconte pourquoi il a l'intention de se donner la mort, avant de devenir un amas de chair liquéfiée comme tous les habitants de Gomorrhe et d'échapper au monstre/poubelle (c'est moi qui l'appelle comme ça ^^ ).
- Liquid moon : Un homme revient dans le village où il a vécu, appelé par un ami d'enfance qui veut lui parler de morts d'animaux dans des circonstances étranges. Mais comment combattre un monstre qui n'a pas de substance ?
- Re-animator revisited : L'auteur a imaginé la suite de la célèbre nouvelle de Lovecraft "Herbert West - Re-animator". Son comparse ressuscite Herbert West (un peu à la façon de Frankenstein) afin qu'il puisse continuer ses ignobles travaux.
- L'invasion : Marc Frémange décide un jour de nettoyer le tombeau de sa famille ! Il découvre dans la paroi du fond un tunnel qui le mène à une caverne remplie de goules. Et il devine très nettement leur dessein... Très bonne et effroyable nouvelle avec LE détail à la fin particulièrement horrible !
- Klèsin : Un homme rêve chaque nuit d'une sirène à plusieurs bras, qui s'accouple avec un humain (et le tue) avant d'engendrer des créatures monstrueuses. Chaque nuit, il fait le même rêve et chaque nuit, il est un peu plus long et il pense que le prochain rêve sera aussi le dernier pour lui.
- L'envers du miroir : L'oncle Anselme raconte à son neveu l'histoire de la grande glace de la demeure familiale et quels personnages fantastiques demeurent de l'autre côté. Mais il lui fait promettre d'être adulte pour essayer d'y pénétrer. Finalement, il attendra d'être octogénaire pour enfin utiliser la formule de l'oncle et découvrir ce qu'il y a de l'autre côté du miroir... Une nouvelle pas très lovecraftienne à mon sens, mais très poétique et toute mignonne.
- Rien de plus beau au monde : Un écrivain (qui a beaucoup de mal à coucher sur le papier ses pensées) rencontre un sculpteur dans un cimetière où ils aiment se promener. Ce dernier lui fait voir ses magnifiques sculptures. Mais il semble sculpter de manière frénétique, sans passion, mais avec fièvre, comme mû par quelque chose. Jusqu'au jour où il devient fou suite à une nuit de folie, peuplé de choses étranges. Et l'écrivain sait qu'il devient fou lui aussi car il se met à écrire de manière frénétique sans savoir s'arrêter.
- En mémoire d'un ami pnakotique : Alors là, j'avoue n'avoir rien compris à cette histoire ! Un homme apprend la mort de son ami dans un journal. Il se souvient... et à partir de là, je ne sais plus si ce qu'il raconte est le présent ou le passé et je n'ai rien compris à l'intrigue... Seule nouvelle du recueil que je n'ai pas aimé et pas comprise !
- Soleil noir : Une chasse aux trésors pas comme les autres, où tous les hommes qui ont approché le trésor sont devenus fous.
- La cité indicible : La description d'une cité très très ancienne et dont les créatures qui y vivaient pourraient bien revenir un jour et décimer la race humaine.
- R'lyeh : Un homme trouve dans une bibliothèque un livre relié de cuir noir usé, avec pour titre "Texte de R'lyeh". Fébrile, il l'achète mais il n'imagine pas que cette acquisition fera venir à lui des agents de sécurité et des scientifiques et qu'il devra, avec eux, sauver l'humanité. Car, comme il le découvrira, tout ce dont parle Lovecraft dans ses romans et bien réel.
- L'ère humaine : Pendant l'hiver 1942, un bûcheron, parti chercher du bois en traîneau, s'évanouit en attrapant, à cause du vent, une bûche en pleine tête ! Et, dans son état semi-comateux, il voit une cité où les humains sont esclaves d'une race reptilienne, avant de se rebeller et de les tuer... et de redevenir des bêtes sauvages... Jusqu'au jour où l'autre race très ancienne reviendra et reprendra le pouvoir sur les êtres humains.
- Le dernier jour du monde : Comme son titre l'indique, on assiste aux derniers instants du monde... avant de laisser la place aux Anciens ?...


L'avis de Carrie : Nous avons là plusieurs très courtes nouvelles très lovecraftiennes dans leur intrigue, leurs personnages, leurs monstres ! Dans certaines nouvelles, Lovecraft y est carrément mis en scène, dans d'autres, les auteurs font revivre les Anciens et même Cthulhu. Comme dans tous recueils, il y a de très bonnes histoires, d'autres qui nous interpellent moins et, dans ce cas, une que je n'ai pas du tout comprise... Mais l'ensemble est quand même très plaisant et les auteurs rendent vraiment un bel hommage au Maitre de Providence.

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

Crickley Hall : une vieille demeure comme on n'en trouve que dans les régions reculées de l' Angleterre. Vaste et sinistre, elle a même l'air un peu menaçant.
Lorsque Gabe et Eve Caleigh viennent s'y installer avec leurs deux petites filles, ils espèrent y trouver la paix, et tourner la page sur le terrible malheur qui a frappé leur famille.
Mais quelque chose ne va pas... Bientôt des bruits inexplicables les arrachent au sommeil. Les enfants sont les seuls témoins d'étranges apparitions. Et, chaque matin, la porte de la cave est entrouverte alors qu'on l'avait fermée la veille.
Cette maison est le dernier endroit que les Caleigh auraient dû choisir. L'horreur qui les y attend dépasse tout ce qu'ils pouvaient imaginer.
Oserez-vous affronter le terrifiant secret de Crickley Hall ?

L'avis de Carrie : Une très bonne histoire de maison hantée (que j'ai évité de lire le soir tard je l'avoue) avec un bon suspense. L'histoire parle en plus de maltraitance d'enfants, ce qui ne peut pas laisser insensible. Et même si on devine peu à peu la fin au fil des pages qui nous apprennent déjà tant de choses horribles, on reste un peu sur le cul quand même face à tant de cruauté.

 

Pour discuter de cette lecture