Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Etrangers Staalesen, Gunnar La Belle dormit cent ans

La Belle dormit cent ans

Envoyer Imprimer PDF

belle dormit cent ansbelle dormit cent ans

 

Varg Veum, ancien salarié à la protection de l'enfance devenu détective privé après avoir eu la main lourde sur un type qui prostituait une gosse en perdition, voit son passé d'éducateur le rattraper. Lisa, seize ans, issue d'un milieu sans histoires, a disparu. Et avec les questions nécessaires pour la retrouver s'ouvre la boîte aux secrets. Deux familles proches qui se haïssent... Le meurtre d'un adolescent... Beaucoup de sordide mais aussi, au détour des aveux, une bouleversante histoire.Toujours aussi solitaire et profondément épris d'humanité, Varg Veum sillonne les nuits de Bergen, ville industrielle et côtière de Norvège.


L'avis de Nono : Un polar sympathique qui se lit plutôt bien mais n'a rien d'exceptionnel. J'ai bien aimé, sans pour autant sauter au plafond. Le style est basique, à l'image de l'intrigue. Aucune surprise, pas de revirement de situation... On s'attend aux événements et ils surviennent sans grand mystère.

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

Nicholas Dismas est un détective privé comme vous n'en avez jamais rencontré : né avec de terribles difformités, il compense la dureté de sa vie par un humour désabusé et la compagnie des drogues et de l'alcool. Engagé pour retrouver un bébé disparu, probablement enlevé à sa mère à la naissance, il lève peu à peu le voile sur des faits troublants ayant eu lieu dans le milieu hospitalier et qui ne sont peut-être pas tout à fait du passé. Mais Dismas n'est-il pas lui-même porteur d'un secret qu'il ignore ? Au cours de son enquête, il est assailli par des manifestations paranormales: est-il en train de passer sous l'emprise des " Autres " ? En tout cas, il fera tout pour atteindre une révélation plus effroyable et choquante que tout ce que vous pouvez imaginer...

L'avis de Carrie : Je pleure rarement en lisant un livre, mais là j’avoue que c’était limite. La phrase qu’on lit souvent à propos d’un livre « vous n’en sortirez pas indemne » s’applique à ce roman, sans conteste.
Le début est, certes, un peu long mais bon sang, une fois rentré dans le vif du sujet, on est complètement plongé dans l’enquête de notre détective privé, personnage auquel on s’attache très fort. Jusqu’à découvrir avec lui l’horreur absolue, la folie humaine, l’abjecte. La 4ème de couverture qui annonce « une révélation plus effrayante et choquante que tout ce que vous pouvez imaginer » tient toutes ses promesses, assurément.
Un roman vraiment fort et poignant.

 

Pour discuter de cette lecture