Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Etrangers Staalesen, Gunnar Gunnar Staalesen

Gunnar Staalesen

Envoyer Imprimer PDF

gunnar staalesen

 

Gunnar Staalesen est un auteur norvégien de romans policiers, né le 16 octobre 1947 à Bergen.

Ses romans mettent en scène Varg Veum, un ancien salarié de la Protection de l'Enfance devenu détective privé après avoir eu la main un peu trop lourde sur un dealer, et qui s'occupe désormais d'aller chercher des fugueuses jusqu'à Copenhague ou d'enquêter sur des meurtres, non sans que son grand ennemi de la police de Bergen, Muus, lui mette des bâtons dans les roues. Varg est divorcé, ressasse encore et toujours ses déboires passés et présents avec la gent féminine, tout en noyant ses pensées dans l'aquavit. Au fil des romans le lecteur s'immerge dans le Bergen des années 1980 en pleine transformation urbaine, où règnent le meurtre et la toxicomanie. Un Bergen de paradoxes, de maisons cossues et de taudis, de prostituées et d'avocats renommés. La vision sociale-réaliste de l'auteur porte un coup sérieux au célèbre modèle social scandinave.

(Source : Wikipedia)

Bibliographie : (dates de publications françaises)

  • Le Loup dans la bergerie, 1994
  • Pour le meilleur et pour le pire, 2002
  • La Belle dormit cent ans, 2002
  • La Femme dans le frigo, 2003
  • La nuit, tous les loups sont gris, 2005
  • Brebis galeuses, 2001
  • Anges déchus, 2004
  • Le Roman de Bergen 1 : 1900 l'aube, 2007
  • Le Roman de Bergen 2 : 1950 le zénith, 2007
  • Le Roman de Bergen 3 : 1999 le crépuscule, 2007
  • Fleurs amères, 2008
  • Les chiens enterrés ne mordent pas, 2009
  • L'Ecriture sur le mur, 2011
 

Newsflash

 

Cela commença par un tremblement de terre. Dans la confusion, au milieu des cris des victimes, personne ne prêta vraiment attention à ce brouillard jaunâtre qui s’échappait de la terre éventrée et que le vent eut tôt fait d’emporter vers la campagne anglaise. Puis des massacres inexplicables, déments, furent signalés sur le passage de la nappe de brouillard. Elle se mit à croître, progressant inexorablement vers les zones les plus peuplées d’Angleterre… Un chef-d’œuvre de la terreur vendu à plus d’un million d’exemplaires !


L'avis d'Abso : Un roman qui souffle un peu le chaud et le froid je trouve. Un début un peu poussif avec une succession de tableaux nous montrant la folie que fait naître ce fameux brouillard. Ensuite, vers la moitié du livre, l'histoire se met vraiment en place pour finir de manière spectaculaire mais peut être un petit peu brutale. Vous l'aurez compris, ce roman n'est ni bon ni mauvais pour moi, il se lit, se range, s'oublie...

 

Pour discuter de cette lecture