Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Etrangers Patterson, James Le 5e ange de la mort

Le 5e ange de la mort

Envoyer Imprimer PDF

ange mortange mort

 

"À l’hôpital municipal de San Francisco, les décès se succèdent de façon suspecte. Des malades sont soudain retrouvés morts alors que rien ne laissait prévoir une fin aussi brutale. Les parents des victimes mettent en cause l’établissement hospitalier. Pendant le procès, la mère d’une des membres du Women Murder Club succombe à son tour. Lindsay Baker, qui est pourtant sur une autre enquête assez compliquée – de jeunes prostituées sont assassinées et leurs corps abandonnés dans des voitures de luxe –, va s’intéresser à ces étranges disparitions.
Tout en menant les deux affaires de front, Lindsay, aidée par ses amies – Claire, la légiste, Yuki, l’avocate, et Cindy, la journaliste –, finira après une série de coups de théâtre stupéfiants, par découvrir la vérité…"

L'avis de Nana : plutôt bien écrit dans l'ensemble mais le dénouement est trop prévisible à mon goût ! Lecture agréable.

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

Cela commença par un tremblement de terre. Dans la confusion, au milieu des cris des victimes, personne ne prêta vraiment attention à ce brouillard jaunâtre qui s’échappait de la terre éventrée et que le vent eut tôt fait d’emporter vers la campagne anglaise. Puis des massacres inexplicables, déments, furent signalés sur le passage de la nappe de brouillard. Elle se mit à croître, progressant inexorablement vers les zones les plus peuplées d’Angleterre… Un chef-d’œuvre de la terreur vendu à plus d’un million d’exemplaires !


L'avis d'Abso : Un roman qui souffle un peu le chaud et le froid je trouve. Un début un peu poussif avec une succession de tableaux nous montrant la folie que fait naître ce fameux brouillard. Ensuite, vers la moitié du livre, l'histoire se met vraiment en place pour finir de manière spectaculaire mais peut être un petit peu brutale. Vous l'aurez compris, ce roman n'est ni bon ni mauvais pour moi, il se lit, se range, s'oublie...

 

Pour discuter de cette lecture