Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

La Machine

Envoyer Imprimer PDF

machinemachinemachine

 

"Léonard attendrait que sa mère soit couchée pour la tuer. Il la tuerait dans son lit. Bientôt...". L'incroyable est parfois possible...Le génie scientifique de Marc Lacroix lui inspire une expérience sans précédent qui nous amène au bord du fantastique, et au comble de l'horreur. Un suspense inouï, un hallucinant drame humain - et une formidable machine littéraire.

L'avis de Nono : Le livre qui m'a fait découvrir René Belletto, cet écrivain très connu il y a quelques années et beaucoup moins maintenant. Et pourtant ! L'écriture est efficace et la machine, délicieusement diabolique. Et l'idée est terrible : Il ya des gens très méchants et des très gentils. Pourquoi ne pas inventer alors une machine qui équilibrerait les trop plein de gentillesse et de méchanceté afin d'avoir des humains raisonnables et "normaux"... ?

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

Cela commença par un tremblement de terre. Dans la confusion, au milieu des cris des victimes, personne ne prêta vraiment attention à ce brouillard jaunâtre qui s’échappait de la terre éventrée et que le vent eut tôt fait d’emporter vers la campagne anglaise. Puis des massacres inexplicables, déments, furent signalés sur le passage de la nappe de brouillard. Elle se mit à croître, progressant inexorablement vers les zones les plus peuplées d’Angleterre… Un chef-d’œuvre de la terreur vendu à plus d’un million d’exemplaires !


L'avis d'Abso : Un roman qui souffle un peu le chaud et le froid je trouve. Un début un peu poussif avec une succession de tableaux nous montrant la folie que fait naître ce fameux brouillard. Ensuite, vers la moitié du livre, l'histoire se met vraiment en place pour finir de manière spectaculaire mais peut être un petit peu brutale. Vous l'aurez compris, ce roman n'est ni bon ni mauvais pour moi, il se lit, se range, s'oublie...

 

Pour discuter de cette lecture