Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

René Belleto

Envoyer Imprimer PDF

rene belletto

 

René Belletto est un écrivain français né à Lyon le 11 septembre 1945.

Dès ses études de Lettres au lycée du Parc à Lyon, René Belletto sait qu'il écrira. Son premier livre, Le Temps mort, reçoit en 1974 le prix Jean Ray de littérature fantastique. Entre 1976 et 1982, il écrit des critiques de films pour le journal Lyon-Poche, sous le nom d'emprunt de François Labret. Parallèlement, il sort Le Revenant, et obtient le prix de l'été VSD Radio Monte-Carlo. Enfin, en 1983, la consécration survient avec Sur la terre comme au ciel : les amateurs de polars lui décernent le Grand prix de littérature policière. Le roman sera adapté au cinéma sous le titre de Péril en la demeure, tout comme La Machine, réalisé par François Dupeyron et mettant en scène des acteurs comme Gérard Depardieu, Didier Bourdon ou encore Nathalie Baye. Auteur de romans abondamment récompensés, René Belletto explore les thèmes de l'identité ou des mondes parallèles avec délectation. En 2005, Coda renouvelle la littérature fantastique.

(Source : Evene)

Bibliographie :

  • Le temps mort, nouvelles, 1974
  • Les Traîtres mots ou Sept aventures de Thomas Nylkan, 1976
  • Livre d'histoire, 1978
  • Film noir, 1980
  • Le Revenant, 1981
  • Sur la terre comme au ciel, 1982
  • L'Enfer, 1986
  • Loin de Lyon, 1986
  • La Machine, 1990
  • Remarques, 1991
  • L'homme de main et autres nouvelles, 1994
  • Régis Mille l'éventreur, 1996
  • Ville de la peur, 1997
  • Histoire d'une vie, remarques 2, 1998
  • Créature, 2000
  • Mourir, 2002
  • Petit traité de la vie et de la mort, 2003
  • Coda, 2005
  • Hors la loi, 2010
 

Newsflash

 

Un Boeing 747 s'écrase près d'Eton. C'est l'une des plus effroyables catastrophes de l'histoire de l'aviation : 332 morts. Un seul survivant : Keller, le copilote, n'a aucun souvenir de l'accident. Tandis que tout le monde essaie d'oublier l'horreur du drame, lui cherche à comprendre pourquoi il y a échappé. Bientôt, il est hanté par des voix, celles des passagers morts dans le crash. Et cette hantise gagne peu à peu l'ensemble de la ville et des habitants d'Eton. Le jour de vérité approche, une vérité insupportable à laquelle Keller refuse de croire...

L'avis de Carrie : Ah, on peut dire que quand on a commencé ce roman, on a du mal à le lâcher ! Atmosphère angoissante, crimes particulièrement horribles, on se demande pourquoi tout ça ? Quelques scènes de possession à la "Exorciste"  et une fin, ma foi, à laquelle on ne s'attendait pas vraiment... enfin moi en tout cas !
Très bon roman, très bon suspense !

 

Pour discuter de cette lecture