Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Route Pagarine

Envoyer Imprimer PDF

route pagarine

 

Anne de Montreil quitte le Val de Lantosque au printemps de l’an 1538 pour rallier Nice, ultime forteresse d’où les Blanches Mains peuvent encore résister à la puissance française. Son âme tourmentée par la défaite et par l’exil accompagne le pas des mules sur la route Pagarine encombrée de caravanes. Elle a hâte de rejoindre Charles, son doux ami, occupé par de curieuses négociations entre François Premier, retranché au château du marquis de Villeneuve, et Charles Quint resté à bord de la galère impériale dans la rade de Villefranche. La joie de retrouver l’homme qu’elle aime fait battre son cœur mais un compagnon de route, diplomate de l’Ordre des Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem, meurt mystérieusement empoisonné.
Que fera la belle comtesse emportée par un besoin de justice plus ardent que la soif et la faim ?

L'avis de Nono : Loin de s'essouffler, l'inspiration de Christian Maria nous ravit une fois de plus. Dans ce troisième roman, nous quittons le personnage de Charles pour suivre celui de sa femme, Anne. L'intrigue prend place principalement dans l'arrière-pays niçois et nous fait découvrir la région, pendant que nous traversons son histoire. Une belle réussite qui nous fait attendre et espérer un 4e volet !

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

« Nous pensions avoir trouvé le refuge idéal, un cottage perdu au coeur de la forêt. Il était sans doute un peu délabré, mais tout à fait charmant et si paisible… C’est là que la magie a commencé. Midge et moi, nous avons atteint des sommets de créativité dans nos domaines respectifs : elle a peint des toiles extraordinaires et je me suis mis à jouer de la guitare comme un dieu ! Quant à l’amour qui nous unissait, c’est devenu la magie suprême…
Mais, comme toute médaille a son revers, le cottage avait lui aussi son mauvais côté. Et c’est là qu’intervient la mauvaise magie…
Aujourd’hui encore, j’ai de la peine à croire que des choses aussi terrifiantes aient pu arriver. Et pourtant… »

L'avis de Carrie : Comme pour « Les Autres » du même auteur, l’histoire est un peu longue à démarrer. Mais c’est sans doute pour qu’on s’imprègne bien de l’enchantement idyllique du début pour mieux plonger dans l’enfer par la suite. Donc, passé le moment un peu ennuyeux du début avec la mise en place des personnages dans leur nouvelle demeure, on tourne les pages avec de plus en plus d’avidité en se demandant « mais qu’est-ce qu’il va se passer maintenant ? ». Et finalement, il ne se passe pas grand-chose. J’avais espéré quelque chose de plus spectaculaire, plus effrayant. Moi qui aime les histoires de maisons hantées, je suis restée sur ma faim avec celle-ci. Un long roman (380 pages) pour peu de frayeur en définitive. En tout cas, moi qui n’avais déjà pas beaucoup de sympathie pour les sectes, ce roman m’a définitivement fâchée avec elles.
Donc, un peu déçue quand même.

 

Pour discuter de cette lecture