Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

La Pala

Envoyer Imprimer PDF

pala

 

Nice en l'an 1521.
Un retable de Ludovic Bréa s'enflamme spontanément dans l'église Saint Martin-Saint Augustin. Les Niçois s'agitent et le gouverneur du Comté demande au duc de Savoie de dépêcher un enquêteur.
Un jeune chevalier quitte Chambéry et traverse les Alpes pour arriver à Nice où tout semble se liguer contre lui. La cité bouillonne de ragots et de rancoeurs. Les moines augustins voient dans l'incendie un impérieux message divin ; les Niçois y voient l'oeuvre du diable; le gouverneur soupçonne un complot des Génois.
Le jeune vicaire ducal, désemparé, saisit une main qui se tend, la main de Ludovic Bréa qui a connu les meilleurs peintres de Florence et agrège une partie des connaissances de son temps...


L'avis de Nono : Excellent polar historique qui se passe à Nice au Moyen-Age. Christian Maria se distingue par une écriture passionnante et riche en découvertes. L'intrigue est bien menée et ne supporte aucun ralentissement. Une belle découverte d'un professeur niçois adorable et qui organise régulièrement des visites guidées sur la région Niçoise, autour de ses livres et de sa passion : l'histoire !

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

Cela commença par un tremblement de terre. Dans la confusion, au milieu des cris des victimes, personne ne prêta vraiment attention à ce brouillard jaunâtre qui s’échappait de la terre éventrée et que le vent eut tôt fait d’emporter vers la campagne anglaise. Puis des massacres inexplicables, déments, furent signalés sur le passage de la nappe de brouillard. Elle se mit à croître, progressant inexorablement vers les zones les plus peuplées d’Angleterre… Un chef-d’œuvre de la terreur vendu à plus d’un million d’exemplaires !


L'avis d'Abso : Un roman qui souffle un peu le chaud et le froid je trouve. Un début un peu poussif avec une succession de tableaux nous montrant la folie que fait naître ce fameux brouillard. Ensuite, vers la moitié du livre, l'histoire se met vraiment en place pour finir de manière spectaculaire mais peut être un petit peu brutale. Vous l'aurez compris, ce roman n'est ni bon ni mauvais pour moi, il se lit, se range, s'oublie...

 

Pour discuter de cette lecture