Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Francophones Robillard, Anne Le Feu dans le ciel

Le Feu dans le ciel

Envoyer Imprimer PDF

feu cielfeu ciel

 

L'Empereur Noir, Amecareth, a levé ses armées monstrueuses pour envahir les royaumes du continent d'Enkidiev. Bientôt, la terre de Shola subit les attaques féroces des sinistres dragons et des impitoyables hommes-insectes. Pourquoi les troupes d'Amecareth reviennent-elles sur le continent après des siècles de paix, mettant à feu et à sang le royaume glacé de Shola ? Les sept Chevaliers d'Émeraude - six hommes et une femme - sont les seuls à pouvoir percer ce mystère, inverser le destin et repousser les forces du Mal. Ils devront pour cela accomplir l'étrange prophétie qui lie Kira, une petite fille de deux ans, au sort du monde.

 

L'Avis de Ddelph : J'ai commencé le cycle des chevaliers d'émeraude il y a plus de deux ans, alors que le dernier tome était tout juste édité au Québec, j'ai été immédiatement prise de passion pour cette histoire, à tel point que j'envisageais d'importer la collection pour ne pas avoir à attendre le délai de trois mois entre la parution française de chaque livre; mais comme j'avais déjà commencé à acheter l'édition française et que je voulais une certaine homogénéité dans ma bibliothèque, sans compter que le tout représentait un coût non négligeable, j'ai finalement fait preuve de patience et je ne le regrette pas car les couvertures françaises sont beaucoup plus belles que les québécoises. De plus, autant la série m'a littéralement envoutée au début, autant, au fil des tomes, je trouve qu'elle a tendance à s'essouffler : la structure identique à chaque tome est lassante (invasion - combat - victoire - nouveau problème). Le second reproche que je pourrais faire (mais peut-être est-ce dû au classement de la série dans la littérature jeunesse ?) c'est le style dépouillé de l'écriture, à tel point que parfois cela manque de transition et de profondeur alors que les personnages mériteraient qu'on s'attarde un peu plus sur eux et pas forcément pour en dire toujours la même chose (par exemple, un des personnages est connu pour son entêtement et son impulsivité, je ne pense pas qu'il soit besoin de le redire à chaque fois qu'il entre en jeu, ça alourdit vraiment l'œuvre). Enfin, le nombre de personnages qui s'allonge au fur et à mesure a tendance à nous perdre un peu, et ce malgré la liste au début de chaque tome. Ceci dit, je conseillerais quand même la lecture de la série car l'histoire est vraiment fouillée, pleine de rebondissement dans un monde de pure fantasy.

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

« Nous pensions avoir trouvé le refuge idéal, un cottage perdu au coeur de la forêt. Il était sans doute un peu délabré, mais tout à fait charmant et si paisible… C’est là que la magie a commencé. Midge et moi, nous avons atteint des sommets de créativité dans nos domaines respectifs : elle a peint des toiles extraordinaires et je me suis mis à jouer de la guitare comme un dieu ! Quant à l’amour qui nous unissait, c’est devenu la magie suprême…
Mais, comme toute médaille a son revers, le cottage avait lui aussi son mauvais côté. Et c’est là qu’intervient la mauvaise magie…
Aujourd’hui encore, j’ai de la peine à croire que des choses aussi terrifiantes aient pu arriver. Et pourtant… »

L'avis de Carrie : Comme pour « Les Autres » du même auteur, l’histoire est un peu longue à démarrer. Mais c’est sans doute pour qu’on s’imprègne bien de l’enchantement idyllique du début pour mieux plonger dans l’enfer par la suite. Donc, passé le moment un peu ennuyeux du début avec la mise en place des personnages dans leur nouvelle demeure, on tourne les pages avec de plus en plus d’avidité en se demandant « mais qu’est-ce qu’il va se passer maintenant ? ». Et finalement, il ne se passe pas grand-chose. J’avais espéré quelque chose de plus spectaculaire, plus effrayant. Moi qui aime les histoires de maisons hantées, je suis restée sur ma faim avec celle-ci. Un long roman (380 pages) pour peu de frayeur en définitive. En tout cas, moi qui n’avais déjà pas beaucoup de sympathie pour les sectes, ce roman m’a définitivement fâchée avec elles.
Donc, un peu déçue quand même.

 

Pour discuter de cette lecture