Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Francophones Slanka, Cécile Cécile Slanka

Cécile Slanka

Envoyer Imprimer PDF

cécile slanka

 

Cécile Slanka est une auteure française.

Cécile Slanka, ex-étudiante en littérature, une fois passé son DEA aménage dans une petite maison de distribution de films (des plus grands classiques japonais aux plus fabuleux nanars nippons en passant par Russ Meyer) et d’édition d’ouvrages anciens (Spinoza, Humes, Vauvenargues...).   En 1999, elle rejoint le web. Après diverses ruptures de contrats, Cécile Slanka se lance dans des piges diverses, collaborations éditoriales, ateliers d'écriture et bloggage effréné lui permettent néanmoins de garder contact avec les mots, de passer ses nerfs sur le clavier et d'ajouter du beurre dans ses épineux problèmes immobiliers et autres charges émotionnelles faramineuses. Avec Comment lui dire adieu elle signe son premier texte publié.

(Source : site de l'auteur)

Bibliographie :

  • Comment lui dire adieu, 2007
  • Conduite en état de grossesse, 2010
 

Newsflash

 

Cela commença par un tremblement de terre. Dans la confusion, au milieu des cris des victimes, personne ne prêta vraiment attention à ce brouillard jaunâtre qui s’échappait de la terre éventrée et que le vent eut tôt fait d’emporter vers la campagne anglaise. Puis des massacres inexplicables, déments, furent signalés sur le passage de la nappe de brouillard. Elle se mit à croître, progressant inexorablement vers les zones les plus peuplées d’Angleterre… Un chef-d’œuvre de la terreur vendu à plus d’un million d’exemplaires !


L'avis d'Abso : Un roman qui souffle un peu le chaud et le froid je trouve. Un début un peu poussif avec une succession de tableaux nous montrant la folie que fait naître ce fameux brouillard. Ensuite, vers la moitié du livre, l'histoire se met vraiment en place pour finir de manière spectaculaire mais peut être un petit peu brutale. Vous l'aurez compris, ce roman n'est ni bon ni mauvais pour moi, il se lit, se range, s'oublie...

 

Pour discuter de cette lecture