Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Francophones Ségur, Comtesse de Les Petites Filles modèles

Les Petites Filles modèles

Envoyer Imprimer PDF

petites filles modelespetites filles modelespetites filles modeles

 

Camille et Madeleine de Fleurville, et leur amie Marguerite de Rosbourg, sont trois adorables petites filles qui font la joie de leurs chères mamans. Elles jouent souvent avec leur voisine Sophie, qui accumule les bêtises. Battue par sa méchante belle-mère, la petite orpheline est bien malheureuse. Aussi, quelle joie quand sa marâtre part en voyage et la confie à Mme de Fleurville ! Sophie s'efforce alors de mériter l'amour de sa nouvelle famille...

L'avis de Carrie : En fait, "Les petites filles modèles" est le 1er long roman que la comtesse de Ségur publie (après ses contes comme "La petite souris grise" ou "Ourson"...) et il fait partie d'une "trilogie" en quelque sorte, avec "Les malheurs de Sophie" qui a été publié après "Les petites filles..." mais dont l'action se passe avant (un flash-back en quelque sorte). Et ensuite vient "Les vacances" qui est une suite à "Les petites filles..." ! On y retrouve dans les 3 romans les mêmes personnages : Camille, Madeleine, Marguerite, Sophie...
Ca fait du bien de se replonger dans la lecture de son enfance ! Bon, ça semble assez suranné à l'heure actuelle, avec ces gentilles petites filles, cette façon de parler, tous ces bons sentiments, ... mais c'est mignon comme tout.

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

James Herbert est un auteur anglais spécialisé dans le domaine de l'horreur né le 8 avril 1943 à Londres.

Après avoir caressé la carrière de chanteur et de directeur artistique, James Herbert se consacre à la littérature. Peu à peu, il se spécialise dans l'horreur, sous toutes ses formes. Plusieurs thèmes sont récurrents dans son oeuvre : les catastrophes, le surnaturel, le nazisme et la réincarnation. Il aborde les catastrophes à plusieurs reprises, notamment dans ses premiers romans, comme La Trilogie des rats ou Fog ; tous deux influencés par les romans de science-fiction de John Wyndham. L'horreur qu'il dépeint ici est symbolique du déclin de la société, où même les autorités sont incompétentes. Sa période surnaturelle (Dis-moi qui tu hantes, Le Survivant) laisse l'horreur scientifique pour une horreur plus improbable. James Herbert revient ensuite aux horreurs plus terre à terre en consacrant deux romans historiques où des Britanniques sympathisent avec des nazis. Le dernier thème phare de la bibliographie de James Herbert est la réincarnation, comme dans Others ou Le Jour où je suis mort.

(Source : Evene)

Bibliographie : (dates de publications françaises)

  • Les Rats, 1976
  • Le survivant, 1978
  • Le Sombre, 1986
  • Pierre de lune, 1987
  • Le Repaire des rats, 1989
  • L'empire des rats, 1991
  • Fluke, 1992
  • La Lance, 1992
  • Hanté, 1992
  • Sanctuaire, 1993
  • Fog, 1994
  • Sépulcre, 1995
  • Présages, 1996
  • 48, 1999
  • Ballade pour un ange déchu , 2000
  • La Conspiration des fantômes , 2000
  • Le Jour où je suis mort , 2005
  • Le Secret de Crickley Hall, 2008
  • Les Autres, 2009
  • Magic cottage, 2010