Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Extrêmement fort et incroyablement près

Envoyer Imprimer PDF

extremement fort incroyablement presextremement fort incroyablement pres

 

Oskar, 9 ans, est surdoué, ultrasensible, fou d’astrophysique, fan des Beatles et collectionneur de cactées miniatures. Son père est mort dans les attentats du World Trade Center en lui laissant une clé. Persuadé qu’elle expliquera cette disparition injuste, le jeune garçon recherche la serrure qui lui correspond. Sa quête désespérée l’entraîne aux quatre coins de la ville où règne le climat délétère de l’après 11 septembre.

L'avis de Jaina : J'ai commencé ce livre pleine d’entrain, de curiosité et forcément attirée car émue par les évènements du 11 septembre. Rapidement j'ai trouvé le livre très bizarre, tout d'abord Oskar, j'ai pensé que c'était peut être un enfant autiste très intelligent mais j'ai penché plutôt vers un enfant excentrique et aussi très intelligent mais plus dans le sens "enfant surdoué hyperactif".
Son père est tout aussi bizarre et finalement "bizarre" est le mot principal que j'ai utilisé pour qualifier pratiquement tous les personnages du livre (d'ailleurs j'ai toujours pas compris qui étaient certains d'entre eux).
Bon, j'ai trouvé le sujet très poétique, cet enfant qui trouve une clé dans les affaires de son père et qui s'accroche à l'idée que trouver son utilité fera peut être atténuer la peine de l'avoir perdu dans ces circonstances.
Certes, le livre est plein d'originalités surtout dans sa mise en page qui rend le récit interactif, mais tout ça ne m'a pas empêchée de trouver la quête d'Oskar assez barbante et répétitive, j'ai d'ailleurs sauté pas mal de passages voire de chapitres et au final j'ai quand même compris l'histoire.
En plus dans le récit il y a aussi une autre histoire, celle de ses grands parents qui est tout aussi bizarre (oui je sais, encore ce mot)
Quand j'ai terminé le livre, je me suis dit que tout était assez cohérent finalement et la fin m'a quand même plu, on s'aperçoit que tous les personnages avaient un secret (celui d'Oskar on l'apprend rapidement dans le livre) mais je me suis dit "tout ça pour ça!"
C'est un peu dommage, parce que je n'ai pas vraiment compris où l'auteur a voulu en venir à part exprimer la difficulté de surmonter la mort brutale d'un être cher, peut être que je m'attendais à quelque chose de plus émouvant, je n'en sais rien. Toujours est-il que j'ai comme une impression de pas fini, comme si l'auteur s'y était pris maladroitement pour essayer de nous faire partager quelque chose...

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

James Herbert est un auteur anglais spécialisé dans le domaine de l'horreur né le 8 avril 1943 à Londres.

Après avoir caressé la carrière de chanteur et de directeur artistique, James Herbert se consacre à la littérature. Peu à peu, il se spécialise dans l'horreur, sous toutes ses formes. Plusieurs thèmes sont récurrents dans son oeuvre : les catastrophes, le surnaturel, le nazisme et la réincarnation. Il aborde les catastrophes à plusieurs reprises, notamment dans ses premiers romans, comme La Trilogie des rats ou Fog ; tous deux influencés par les romans de science-fiction de John Wyndham. L'horreur qu'il dépeint ici est symbolique du déclin de la société, où même les autorités sont incompétentes. Sa période surnaturelle (Dis-moi qui tu hantes, Le Survivant) laisse l'horreur scientifique pour une horreur plus improbable. James Herbert revient ensuite aux horreurs plus terre à terre en consacrant deux romans historiques où des Britanniques sympathisent avec des nazis. Le dernier thème phare de la bibliographie de James Herbert est la réincarnation, comme dans Others ou Le Jour où je suis mort.

(Source : Evene)

Bibliographie : (dates de publications françaises)

  • Les Rats, 1976
  • Le survivant, 1978
  • Le Sombre, 1986
  • Pierre de lune, 1987
  • Le Repaire des rats, 1989
  • L'empire des rats, 1991
  • Fluke, 1992
  • La Lance, 1992
  • Hanté, 1992
  • Sanctuaire, 1993
  • Fog, 1994
  • Sépulcre, 1995
  • Présages, 1996
  • 48, 1999
  • Ballade pour un ange déchu , 2000
  • La Conspiration des fantômes , 2000
  • Le Jour où je suis mort , 2005
  • Le Secret de Crickley Hall, 2008
  • Les Autres, 2009
  • Magic cottage, 2010