Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Ring

Envoyer Imprimer PDF

ring

 

C’est par hasard qu’Asakawa, journaliste à Tokyo, apprend la mort mystérieuse d’un adolescent : une crise cardiaque… et une expression épouvantée sur le visage ! Lorsqu’il apprend que trois autres adolescents sont morts de la même manière et le même jour, il décide de mener son enquête. Tout a commencé avec une cassette vidéo de scènes énigmatiques… qui frappent le spectateur d’une terrible malédiction : il meurt dans une semaine ! Et Asakawa a visionné cette cassette…

L'Avis de Raphaël
: Ceux qui ont vu le célèbre film risquent de belles surprises : l’adaptation est vraiment infidèle !
Mais ici, c’est le roman qui nous intéresse. C’est une intrigue bien ficelée, pleine de mystères. Ce héros ordinaire (Asakawa n’est pas un grand reporter, mais un journaliste semblable à ses collègues, pas spécialement brillant) apporte une certaine touche. Ryuji, l’ami qui va l’assister, est plus haut en couleurs. Ces deux personnages principaux se complètent bien, et on s’attache autant à l’un qu’à l’autre pour des raisons différentes.
La faiblesse, c’est le style, qui est incroyablement plat. Est-ce un problème de traduction ? Toujours est-il que les phrases ne sont pas un régal à lire. L’écriture au présent est un choix tout à fait défendable. Mais pas ce style bien plus proche d’un compte-rendu que d’un roman. Vraiment dommage ! Mais je ne suis pas découragé et compte bien lire les suites (Double hélice et La boucle) ainsi que Ring Zéro, recueil de nouvelles qui constitue une préquelle.

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

Cela commença par un tremblement de terre. Dans la confusion, au milieu des cris des victimes, personne ne prêta vraiment attention à ce brouillard jaunâtre qui s’échappait de la terre éventrée et que le vent eut tôt fait d’emporter vers la campagne anglaise. Puis des massacres inexplicables, déments, furent signalés sur le passage de la nappe de brouillard. Elle se mit à croître, progressant inexorablement vers les zones les plus peuplées d’Angleterre… Un chef-d’œuvre de la terreur vendu à plus d’un million d’exemplaires !


L'avis d'Abso : Un roman qui souffle un peu le chaud et le froid je trouve. Un début un peu poussif avec une succession de tableaux nous montrant la folie que fait naître ce fameux brouillard. Ensuite, vers la moitié du livre, l'histoire se met vraiment en place pour finir de manière spectaculaire mais peut être un petit peu brutale. Vous l'aurez compris, ce roman n'est ni bon ni mauvais pour moi, il se lit, se range, s'oublie...

 

Pour discuter de cette lecture