Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

La Valse lente des tortues

Envoyer Imprimer PDF

valse lente tortuesvalse lente tortues

 

Joséphine a déménagé à Passy grâce au succès de son livre. Elle s'étonne du comportement de ses nouveaux voisins, s'occupe de Zoé sa fille cadette, cherche l'amour, et se demande si elle ne l'a pas trouvé en la personne de Philippe, son beau-frère. Mais une série de meurtres trouble la tranquillité de son quartier et Joséphine échappe à une agression...

Avis de Ddelph : La suite des "Yeux jaunes des crocodiles" est moins prenante que le premier volume mais j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver les personnages. Je trouve passionnante l'évolution que toutes ces personnes vivent, les questionnements qu'ils ont sur eux-même et sur leur développement personnel. Même si l'histoire des agressions peut paraître un peu hors propos, cela permet à l'auteur de faire évoluer ses héros dans des situations auxquelles ils n'avaient pas été confrontés auparavant. C'était donc, à mon avis, nécessaire à l'avancement de tout le livre.

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

David ne croit pas aux fantômes. Rationaliste convaincu, il met un point d'honneur à démasquer les faux médiums et à attribuer des causes naturelles aux prétendus phénomènes paranormaux. Mais un véritable mystère plane sur la vieille demeure d'Edbrook et, pour la première fois, David se heurte à l'inexplicable. Pour la première fois? Dans son acharnement à nier tout ce qui relève du surnaturel, ne cherche-t-il pas finalement à oublier ce qui le hante depuis l'enfance?

 

L'avis de Carrie : Voilà une histoire de fantômes et de vieille maison hantée comme je les aime. La preuve, j'ai lu ce livre en 2 après-midi. David, qui ne croit pas aux fantômes, va être confronté à ses propres démons et ses propres fantômes. Bon, je dois bien avouer qu'assez rapidement (avant d'avoir terminé la moitié du roman), j'ai deviné ce qu'il en était des habitants de cette lugubre maison. Mais ça n'a enlevé en rien le plaisir de la lecture de ce roman.

 

Pour discuter de cette lecture