Marque ta page

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Les Ecureuils de Central Park sont tristes le lundi

Envoyer Imprimer PDF

ecureuils central park tristes lundiecureuils central park tristes lundi

 

Le tourbillon de la vie… Joséphine et Philippe, Hortense et Gary, Zoé et Gaétan, Marcel et Josiane, Henriette et Junior, Shirley… les héros de Katherine Pancol continuent de valser avec leur destin au fil de nouvelles rencontres.

Avis de Ddelph : Voilà le dernier tome dans lequel on retrouve nos héros toujours avec plaisir. Certains personnages passent un peu au second plan tandis que la narration se recentre sur d'autres qui vivent à leur tour un cheminement déterminant vers leur destin. On pourrait trouver décalé le personnage de Junior, enfant hyperdoué (surdoué serait un euphémisme) mais j'ai trouvé que cela ajoutait une note humoristique à l'ensemble de l'histoire. Ce sera donc le quatrième livre de cette auteure que je lis et je pense que j'en lirai d'autres, en espérant ne pas être déçue.

 

Pour discuter de cette lecture

 

Newsflash

 

« Nous pensions avoir trouvé le refuge idéal, un cottage perdu au coeur de la forêt. Il était sans doute un peu délabré, mais tout à fait charmant et si paisible… C’est là que la magie a commencé. Midge et moi, nous avons atteint des sommets de créativité dans nos domaines respectifs : elle a peint des toiles extraordinaires et je me suis mis à jouer de la guitare comme un dieu ! Quant à l’amour qui nous unissait, c’est devenu la magie suprême…
Mais, comme toute médaille a son revers, le cottage avait lui aussi son mauvais côté. Et c’est là qu’intervient la mauvaise magie…
Aujourd’hui encore, j’ai de la peine à croire que des choses aussi terrifiantes aient pu arriver. Et pourtant… »

L'avis de Carrie : Comme pour « Les Autres » du même auteur, l’histoire est un peu longue à démarrer. Mais c’est sans doute pour qu’on s’imprègne bien de l’enchantement idyllique du début pour mieux plonger dans l’enfer par la suite. Donc, passé le moment un peu ennuyeux du début avec la mise en place des personnages dans leur nouvelle demeure, on tourne les pages avec de plus en plus d’avidité en se demandant « mais qu’est-ce qu’il va se passer maintenant ? ». Et finalement, il ne se passe pas grand-chose. J’avais espéré quelque chose de plus spectaculaire, plus effrayant. Moi qui aime les histoires de maisons hantées, je suis restée sur ma faim avec celle-ci. Un long roman (380 pages) pour peu de frayeur en définitive. En tout cas, moi qui n’avais déjà pas beaucoup de sympathie pour les sectes, ce roman m’a définitivement fâchée avec elles.
Donc, un peu déçue quand même.

 

Pour discuter de cette lecture